Diacritiques

  • by Rainer Erich Scheichelbauer
  • Tutorial
  • – Modified on

Bon, d’accord, supposons que vous ayez déjà fini vos bas de casse de a à z. Pensez maintenant, par exemple, à un ‘ä’ (adieresis) et un ‘ñ’ (ntilde). Vous avez déjà un a et un n. Dans un monde parfait, tout ce qu'il vous reste à faire est de dessiner les marques diacritiques (dans ce cas le dieresiscomb et le tildecomb) et de les assembler comme des blocs Lego.

Marques

Tous ces accents et trémas sont appelés des ‘marques combinées’ en langage typographique avancé. Glyphs vous fournit toutes les marques nécessaires à chaque groupe de langues dans la barre latérale de l’onglet Police. Par exemple, pour construire tous les accents Latins d’Europe de l’Ouest, allez à Langues > Latin > Europe de l’Ouest. Faites un clic droit afin d’ouvrir le menu qui va montrer tous les glyphes manquants dans cette section:

Au bas de cette liste, vous trouverez un groupe de noms de glyphes se terminant avec comb. C’est l’abréviation de combining, ou combinées en français, ce qui a du sens puisque nous voulons les combiner avec les lettres de base en dessous d'elles.

Sélectionnez-les toutes, appuyez sur Générer et vous obtiendrez neuf marques. Si tout s’est bien déroulé, vous allez voir acutecomb, cedillacomb, circumflexcomb, dieresiscomb, dotaccentcomb, gravecomb, ringcomb, strokeshortcomb, slashlongcomb, tildecomb:

Tous ces accents sont censés être placés juste au-dessus de la hauteur d’x. Seule la cédille (cedillacomb) est accrochée à la ligne de pied. Pour revenir à notre exemple, voici à quoi notre tréma (dieresiscomb) pourrait ressembler:

Et voici notre tilde:

Ancres

Voyez-vous ces gros points et losanges rouges? On les appelle des ancres. Les ancres aident à relier les glyphes de base aux marques. Les ancres placées exactement sur une ligne de mesure telles la hauteur d'x ou la ligne de pied sont en forme de losange. Dans tous les autres cas, elles sont rondes.

Si vous cliquez dessus, vous verrez leurs noms. Dans les lettres de base comme a et n, elles sont appelées top, bottom ou ogonek:

Les noms des ancres sont les mêmes pour les marques, avec en plus une barre de soulignement placée en avant, c’est-à-dire, _top, _bottom et _ogonek:

Si vous voulez placer les ancres prédéfinies par défaut pour un glyphe, sélectionnez Positionner les ancres (Cmd-U) du menu Glyphe. Maintenez simultanément la touche Option enfoncée pour Redéfinir les ancres (Cmd-Opt-U) à leurs paramètres par défaut. Si vous voulez créer une nouvelle ancre, faites un clic droit et sélectionnez Ajouter une ancre à partir du menu contextuel:

Pour renommer l’ancre, changez le nom dans la boîte d’information grise située en bas, ou bien double-cliquez sur l’ancre, ou encore sélectionnez l’ancre et appuyez sur la touche Entrée (Enter).

Et si vous sélectionnez les ancres, vous obtenez un aperçu en gris des positionnements possibles, comme ceci:

On appelle cela un nuage de marques. Joli, n’est-ce pas?

Composantes

Nous avons donc tous les ingrédients, lettres de base et marques, ainsi que leurs ancres respectives. Il suffit maintenant de demander à Glyphs de construire les diacritiques pour nous. Mais quels sont-ils? Lesquels nous faut-il? Quels sont leurs noms de glyphes?

Encore une fois, allez sous Langues dans l’affichage Police. Les marques adieresis et ntilde se retrouvent toutes les deux sous Latin > Europe de l’Ouest. Pour pouvoir y accéder, faites un clic droit sur Europe de l’Ouest, sélectionnez adieresis et ntilde et appuyez ensuite sur le bouton Générer.

Sélectionnez-les et Glyphs va construire les deux lettres à partir des composantes appropriées. Les composantes qui forment un glyphe composé sont dynamiques, liées en temps réel à vos lettres originales. N’importe quel glyphe peut jouer le rôle de composante. Allez à à Glyphe > Ajouter une composante (Cmd-Shift-C) pour ajouter un glyphe en tant que composante. Glyphs supporte même, jusqu’à un certain point, l’emboîtement, c’est-à-dire des lettres composées sont utilisées comme composantes. Le adieresis a une composante a et une composante dieresiscomb. Un aperçu en gris des composantes est affiché au lieu des tracés habituels.

De par sa nature, vous ne pouvez éditer une composante. Il vous faut aller dans les glyphes d’origine pour en modifier les tracés. Double-cliquez une composante (affichée en gris) et le glyphe original sera ouvert juste à côté. Si vous ne voulez plus que les tracés soient dynamiquement liés, vous pouvez défaire les composantes pour ne garder que les tracés individuels, libres d’attaches. Pour ce faire, sélectionnez Glyphe > Décomposer les composantes (Cmd-Shift-D) afin de démanteler tous les composés des glyphes sélectionnés.

La chasse de adieresis est synchronisée avec a, et le positionnement relatif de dieresiscomb est fait par les ancres. Si vous ne voulez pas de synchronisation ni de positionnement automatique, faites un clic droit sur la composante concernée et sélectionnez Désactiver l’alignement automatique du menu contextuel:

Dans tous les cas, nous avons maintenant nos diacritiques:

Le i et le j

Jusqu’ici tout va bien. Il y a cependant une lettre bas de casse qui pose problème. Ou plutôt, il y en a deux; le i et le j. Si vous voulez ajouter une marque sur ces glyphes, il faut d’abord vous débarrasser du point. En d’autres mots, nous avons besoin d’un i et d’un j sans point.

Heureusement, il y a un i sans point appelé idotless et un j sans point appelé jdotless. Si vous avez déjà dessiné le i et le j, il existe une façon rapide d’obtenir leurs versions sans points. Il suffit de sélectionner le i sans le point et de choisir Composante d’après la sélection de la barre de menu Glyph ou bien du menu contextuel:

Glyphs va créer le idotless pour vous. Faites la même chose avec le j et vous aurez aussi un jdotless. Maintenant, vous pouvez construire toutes les formes diacritiques du i et j.

Il est vrai que le j bas de casse prenne rarement un accent. À ma connaissance, les deux seules langues écrites qui utilisent un j diacritique sont l'esperanto, qui utilise un j circonflexe, U+0135 LATIN SMALL LETTER J CIRCUMFLEX, et le hollandais, lorsqu'il est correctement encodé, met un accent aigu, U+0301 COMBINING ACUTE ACCENT, sur l’ij accentué. Cela dit, il arrive certaines translittérations de langues indic en latin mettent le même accent aigu combiné et non espacé sur le j. Certains alphabets phonétiques contiennent un j minuscule avec un caron, U+01F0 LATIN SMALL LETTER J WITH CARON. Wikipédia affirme qu'il est aussi utilisé pour écrire le pachto et le wakhi avec l'alphabet latin. Tout compte fait, voilà suffisamment de raisons pour avoir un j sans point dans votre police.

Si vous voulez faire des accents étroits spécifiquement pour le i sans point et le j sans point, je vous recommande de lire le tutoriel sur les marques étroites.

Les diacritiques sur les capitales

Très souvent le design de marques régulières, trop grandes, n'a pas été fait pour accommoder les lettres capitales. C'est pourquoi certains designers choisissent de dessiner une version différente pour les capitales. Remarquez comment les deux accents circonflexes diffèrent dans cet exemple:

Dans ce cas particulier, nous avons deux versions du circumflexcomb. Le bas de casse est simplement nommé circumflexcomb, et la version adaptée aux capitales a un suffixe .case en plus: circumflexcomb.case.

Les marques capitales sont faites un peu différemment: la marque est placée au-dessus de la hauteur des capitales, et l'ancre doit être placée exactement sur la ligne de la hauteur des capitales. Par exemple, le caroncomb.case est placé comme ceci:

Une fois que vous avez votre marque .case, vous pouvez construire vos diacritiques capitales comme vous l'avez fait avec vos bas de casse. Vous pouvez forcer la reconstruction d'un diacritique qui existe déjà en sélectionnant Glyphe > Créer un glyphe composante (Cmd-Opt-Shift-C).

Marques précomposées

Vous avez sans doute remarqué que dans la catégorie Marque, il y a une section Précomposées (Legacy en anglais):

Voyez-vous, il y a treize de ces marques, et elles viennent sans comb à la fin de leurs noms. Elles existent seulement pour des raisons historiques, mais malheureusement, on ne peut faire sans elles. Une police a besoin des marques précomposées pour des raisons de rétrocompatibilité. En fait, elles sont les marques de substitution colorées que vous voyez dans les applis telles TextEdit après que vous avez saisi la touche accent, et avant que vous tapiez la lettre de base:

Maintenant, nous avons nos accents combinés, et il semble bien inutile de les redessiner. Il semble aussi une perte de temps de les copier-coller, puisque si nos accents par défaut changent, les marques précomposées auront aussi besoin d'être changées.

Mais par chance, nous avons des composantes! Et comme par hasard, il y a une façon facile de produire des marques précomposées en tant que copies de composantes de leur fratrie combinée. Il vous suffit de faire un clic droit sur la section précomposées, de choisir toutes les marques et de cliquer sur Générer:

Ceci va générer toutes les marques précomposées et y insérer les marques combinées en tant que composantes. Maintenant votre police est plus compatible!

Note: Il y a deux exceptions importantes en ce qui concerne l'affichage de l'espacement des accents. Lorsqu'un tilde ou un accent circonflexe est saisi, la plupart des applis vont afficher les symboles asciitilde et asciicircum au lieu des marques tilde et circumflex. Assurez-vous donc d'avoir aussi ceux-ci dans votre jeu de glyphes. Autrement, des applis comme TextEdit vont afficher une police par défaut. En ce qui concerne leur design, les deux glyphes sont habituellement dessinés un peu plus large et bas que les marques. Si vous les cherchez dans la barre latérale, Glyphs les a placés sous Symboles, dans les sous-catégories Mathématiques et Autre, respectivement.

C’est tout pour l’instant. Prenez du plaisir à augmenter le nombre de langues supportées par votre police. Une police moderne de caractères latins devrait inclure à tout le moins les langues de l’Europe de l’Ouest, l’Europe centrale et l’Europe du Sud-Est. Lancez-vous!

Note: Dans les versions de Glyphs antérieures à 2.0, idotless et jdotless étaient respectivement nommées dotlessi et dotlessj. De plus, les marques précomposées étaient jusqu’à maintenant habituellement utilisées par défaut.


POLICE UTILISÉE DANS LES EXEMPLES: PLAYFAIR DISPLAY, AVEC L’AIMABLE AUTORISATION DE CLAUS EGGERS SØRENSEN.

Mise à jour 2014-12-11: nouvelle notation pour les glyphes sans point (dotless).
Mise à jour 2015-03-28: réécriture pour Glyphs 2.0; marques combinées, et section additionnelle sur les marques précomposées (Legacy).
Mise à jour 2016-01-18: ajout d’occurrences additionnelles des diacritiques du j. Merci Igor Freiberger.
Mise à jour 2017-01-09: hint ajouté à propos de ‘asciicircum’ et ‘asciitilde’. Merci komplicado de nous l’avoir fait remarquer.


Traduction française de Nathalie Dumont.