Importer des polices existantes

  • by Rainer Erich Scheichelbauer
  • Tutorial
  • – Modified on

Lorsque vous ouvrez un fichier compilé .otf ou .ttf avec Glyphs, ce logiciel fait de son mieux pour déduire l’ingénierie inverse et en faire un fichier Glyphs. Mais gardez quand même à l’esprit que les polices OpenType PostScript ou OpenType de type TrueType sont des formats compilés, pour cette raison il faut s’attendre à ce que certaines choses ne puissent être extraites correctement.

Travailler sur une copie

Voici un premier conseil très très important: TRAVAILLEZ TOUJOURS SUR UNE COPIE. Dans certaines versions de macOS, le fichier original OTF sera écrasé par le fichier Glyphs dans le Finder – à moins que vous ayez pris la précaution de le dupliquer avant de commencer à le modifier, ou encore d’en faire préalablement une copie. Laissez-moi donc répéter cela lentement: TRA-VAIL-LEZ TOU-JOURS SUR UNE CO-PIE.

Il vaut mieux se procurer les fichiers originaux

Si vous avez la possibilité de mettre la main sur le fichier original VFB ou UFO, n’hésitez pas une seconde pour l’utiliser. Il y a un script très pratique d’exportation pour FontLab qui exporte votre VFB directement dans un fichier Glyphs natif. Quant aux fichiers UFO, Glyphs est capable de les ouvrir et de les sauvegarder dans leur format natif.

Si vous n’avez que le fichier OTF ou TTF compilé, assurez-vous de pouvoir faire votre travail en toute légalité. Vérifiez votre licence d’utilisateur (EULA), ou encore, demandez au designer.

Tracés, composantes, et alignement automatique

Les courbes TrueType quadratiques versus les courbes CFF cubiques (aussi connues sous le nom de courbes PostScript): l’allure des contours est préservée lorsque le fichier est ouvert. Vous pouvez faire la conversion entre les types de contours avec Tracé > Autre > Convertir en cubique ou Convertir en quadratique. Dans les polices TrueType, les composantes sont maintenues.

Les tracés des OTF de type Postscript (avec un suffixe .otf à la fin du nom de fichier) sont préservés sans aucune perte. Gardez cela à l’esprit, car dans les polices CFF, les composantes sont toujours démantelées en de simples contours. Si vous ne voulez qu’ajouter un glyphe à votre police puis l’exporter à nouveau, cela ne devrait pas être un souci. Mais si vous planifiez faire plus, vous pourriez vouloir reconstruire vos composés. Pour cela, la commande de menu Glyphe > Créer un glyphe composante (Cmd-Opt-Shift-C) deviendra votre meilleure amie.

Si vous corrigez l’approche d’une lettre, assurez-vous de le faire également pour toutes les approches des diacritiques associés, p. ex., A et Adieresis, Atilde, Aacute, Agrave, etc. Référez-vous au tutoriel sur l’espacement pour plus de détails. Si vous employez une structure composée pour vos diacritiques qui soit conforme, l’alignement automatique vous sera utile, car il aide avec le problème des approches des diacritiques. Lorsque vous utilisez l’alignement automatique, assurez-vous de décocher, c’est-à-dire de ne pas sélectionner, la case Fichier > Informations de police… > Autres réglages > Désactiver l’alignement automatique.

Reconstruire une structure Multiple Master

Pour réaliser quelque chose de plus complexe, comme interpoler une nouvelle graisse à partir de deux polices existantes (p. ex., un maigre et un gras), et bien il vous faudra réunir les deux masters en un seul fichier .glyphs. Pour ce faire, procédez comme ceci:

  1. Ouvrez les deux polices.
  2. Allez à la police primaire, p. ex., la plus maigre ou la plus étroite.
  3. Sélectionnez Fichier > Informations de police… > Masters, et la fenêtre des informations de police s’ouvrira.
  4. Cliquez sur le bouton plus dans le coin en bas à gauche de la fenêtre, puis sélectionnez Ajouter une police.
  5. Dans la fenêtre dialogue qui suit, choisissez la police secondaire. Une fois que vous aurez confirmé votre choix en appuyant sur le bouton OK, elle sera ajoutée comme deuxième master.
  6. De retour dans Informations de police… > Masters, faites en sorte que les deux masters aient des valeurs d’interpolation divergentes, p. ex., deux valeurs différentes pour la graisse (soit les valeurs Weight), autrement l’interpolation ne fonctionnera pas. Lisez davantage sur les réglages des masters.

Une fois que vous avez les deux masters dans un seul fichier, c’est une très bonne idée de faire une sauvegarde (Cmd-S). Vous faites maintenant face à la tâche la plus importante, soit de rendre les glyphes des deux masters compatibles. Pour y arriver, vous devez établir la même structure de tracés, composantes, ancres, composantes capsules, afin que les formes puissent effectivement interpoler. Il y a deux façons de repérer les incompatibilités: premièrement, ajoutez une instance entre les deux masters dans Informations de police > Instances, ou encore, ajoutez le paramètre Enforce Compatibility Check dans Informations de police > Police. Glyphs indiquera ensuite l’incompatibilité des glyphes avec des marques rouges, à la fois dans les modes Affichage de la police et Affichage édition.

Afin de rendre des glyphes incompatibles, compatibles à nouveau, ces idées peuvent vous aider:

  • Maintenez la touche Option enfoncée et sélectionnez Tracé > Corriger le sens du tracé pour tous les masters (Cmd-Opt-Shift-R) afin de redéfinir le point de départ de chaque tracé, réordonner les tracés et les composantes, et réarranger le sens de chaque tracé.
  • Activez Filtre > Corriger la compatibilité afin que les contours et les composantes soient placés dans le même ordre dans tous les masters.
  • Songez à Ouvrir le coin et Reconnecter les nœuds qui se trouvent dans le menu contextuel afin de créer des chevauchements de tracés qui faciliteront l’interpolation. (Astuce de pro: les deux commandes sont aussi accessibles dans le sous-menu Tracé > Autre, ce qui vous permet de créer un raccourci dans les préférences du système.)
  • Dans un glyphe, passez à travers tous les masters (Cmd-1, Cmd-2, …) et repositionnez les ancres à leurs réglages par défaut en maintenant la touche Option enfoncée et en utilisant Glyphe > Repositionner les ancres (Cmd-Opt-R) dans chacun des masters. Il se peut que vous ayez à placer manuellement les positions des ancres.
  • Reconstruisez les composés (tels ccedilla et edieresis) en passant encore une fois à travers tous les masters (Cmd-1, Cmd-2, …) et en réintroduisant les composantes par défaut avec Glyphe > Créer un glyphe composante (Cmd-Opt-Shift-C) dans chaque master.
  • Pensez à utiliser Affichage > Afficher la compatibilité des masters (Ctrl-Opt-Cmd-N) afin de repérer les problèmes de compatibilité. Lisez davantage sur comment établir et maintenir la compatibilité.

Comme la préparation pour l’interpolation est un projet plus ambitieux, nous vous suggérons de lire les trois tutoriels sur les Multiple Masters. Pour la création de glyphes composés, lisez le tutoriel sur les diacritiques, et pour un niveau plus avancé voyez les tutoriels sur la réutilisation des formes.

Noms de glyphes agréables

Glyphs préserve les noms de production dans le fichier de la police, il active donc Fichier > Informations de police… > Autres réglages > Utiliser des noms personnalisés lorsque vous importez une police. Vous pouvez (et devriez sans doute) changer ce comportement en désactivant l’option Glyphs > Préférences > Réglages utilisateur > Garder le nom des glyphes des fichiers importés. Certaines fonctionnalités des logiciels, tel le code automatique de fonction OpenType, dépendent de ces soi-disant ‘noms agréables’.

Nous recommandons donc fortement d’utiliser le mécanisme intégré de création de noms de glyphes agréables. À moins, bien entendu, que vous avez besoin de travailler avec une méthodologie qui prescrive un schéma de noms différent. C’est parfois le cas si vous échangez les données de police avec des utilisateurs du format UFO.

Bref, à moins d’avoir une très bonne raison de ne pas le faire, suivez notre conseil et procédez selon les étapes suivantes:

  1. Dans Fichier > Informations de police… > Autres réglages > Utiliser des noms personnalisés, assurez-vous que la case n’est pas cochée, et;
  2. Réinitialisez les valeurs Unicode et les noms de glyphes en sélectionnant tous les glyphes en mode Affichage de police et en activant Glyphe > Mettre à jour les informations de glyphe.
  3. Mettez à jour le code automatique de fonction OpenType; voyez ce qui suit.

Fonctions OpenType

Une partie du code de fonction OpenType sera perdu. Glyphs fera de son mieux pour renverser l’ingénierie du code des tables compilées OT situées dans le fichier de la police, et il réussit cela de mieux en mieux à chaque nouvelle version du logiciel, mais malheureusement il y a une limite à ce qu’il est possible de faire.

Glyphs peut toutefois construire automatiquement un tas de fonctions à partir des noms de glyphes que vous employez. Vous voudrez donc sans doute vous débarrasser du code de fonction importé et, à la place, renommer certains de vos glyphes afin de profiter de cette automatisation:

Pour en savoir davantage sur l’automatisation de fonctions, nous vous recommandons de lire l’appendice du manuel Glyphs (a PDF manual), ou encore de vous référer aux tutoriels pertinents. En général, comme vous l’aurez sans doute maintenant déduit, c’est une bonne idée d’utiliser le nom de fonction respectif comme suffixe de glyphe.

Faites attention: Glyphs ne peut pas déduire pour vous les choses plus compliquées, comme les substitutions contextuelles plus complexes. Vous devrez procéder manuellement pour ce genre de choses.

Crénage

Le crénage est habituellement conservé, mais le crénage contextuel ne l’est pas. C’est probablement une bonne idée d’aller à Fenêtre > Crénage, de cliquer sur la roue dentée pour sélectionner Mettre en ordre du menu surgissant. Vous voudrez sans doute revoir et corriger votre crénage puis, si nécessaire, faire de même avec le crénage contextuel.

Hints PostScript

La majorité du hinting Postscript au niveau du glyphe est maintenu, ainsi que les zones d’alignement et les épaisseurs de traits standards. Si tous ces éléments ont été définis correctement, il y a de bonnes chances pour que le hinting automatique vous donne un hinting plus réussi que ce que vous aviez avant. Tout ce que vous avez à faire est d’activer l’option hinting automatique au moment d’exporter la police en un nouveau fichier OTF.

Un désavantage: les hints au niveau du glyphe ne sont habituellement plus attachés à un nœud. Dans une structure multiple master, vous voudrez arranger cela uniquement pour le premier master: glissez les cercles et les triangles bleus sur les nœuds de contour qui font du sens. Pour autant que les contours soient compatibles, les hints connectés à des nœuds du premier master sont appliqués à toutes les interpolations. Une autre solution est d’identifier un autre master comme la source de l’interpolation pour les hints avec un paramètre Get Hints from Master dans Fichier > Informations de police… > Police.

Pour un bref guide à propos du réglage de vos fûts et zones, référez-vous au tutoriel sur le hinting automatique PostScript, et pour comprendre de façon plus approfondie le hinting PS, voyez le tutoriel sur le hinting PostScript manuel.

Informations de police

Dans Fichier > Informations de police… > Police, Glyphs conserve l’information qui concerne toute la famille. Glyphs ne peut refaire l’ingénierie de toute l’information, vous aurez donc besoin de reconstruire manuellement une partie de cette information.

L’ordre original des glyphes est stocké dans un paramètre personnalisé. Vous n’en aurez probablement pas besoin, alors à moins d’avoir une bonne raison de ne pas le faire, vous pouvez vous passer du paramètre glyphOrder. La même chose s’applique pour la plupart des paramètres personnalisés situés dans l’onglet Police des Informations de police. Ils s’y trouvent par souci d’exhaustivité, mais en général ils ne sont pas nécessaires. Révisez chacune des entrées, voyez si votre police peut fonctionner sans et supprimez en conséquence.

Toutes les informations de dimensions, comme les valeurs des mesures verticales, sont stockées dans les paramètres accessibles via Fichier > Informations de police… Masters. Révisez et modifiez où c’est nécessaire.


Mise à jour 2016-12-05: correction d’erreurs typographiques, mise à jour des captures d’écran, correction des noms de menu, ajout de liens.
Mise à jour 2018-08-01: ajout d’astuces pour la reconstruction de Multiple Masters, mise à jour des captures d’écran, changements mineurs en lien avec les nouvelles fonctions de la version 2.5 de Glyphs.
Update 2019-10-15: correction d’erreurs typographiques et mise à jour du lien pour le réglage des raccourcis dans les préférences système (merci Nathalie Dumont).

Traduction française de Nathalie Dumont.