Localiser votre police: le punt volat catalan

  • by Rainer Erich Scheichelbauer
  • Tutorial
  • – Modified on

Les Catalans tapent L periodcentered L lorsqu’en fait ils veulent plutôt taper un punt volat entre deux L afin d’indiquer qu’il s’agit d’un ela geminada, et non d’un double L, qui se prononce différemment.

Typographiquement, deux choses sont à considérer. Tout d’abord, il n’y a pas d’espace entre les deux L/l. En d’autres mots, cela devrait ressembler à un seul mot, pas deux. Donc, la distance supplémentaire causée par l’insertion du point médian ne doit pas être trop grande. Ensuite, le point doit paraître dans le centre optique entre les deux L/l.

La solution du crénage

Les designers de caractères utilisent différentes solutions pour régler ce problème. Certains préfèrent une simple solution de crénage. Pour cela, vous n’avez qu’à faire le crénage de L-periodcentered-L: pour vous aider, utilisez des mots catalans comme COL·LEGI et paral·lel dans votre onglet Édition, et faites le crénage jusqu’à ce que vous soyez satisfait. Vous pourriez également considérer faire du crénage contextuel.

Ce qui est bien c’est que cela fonctionne dans des environnements techniquement agnostiques avec les langues étrangères, comme TextEdit de Apple et la plupart des applications Cocoa. L’engin de texte Mac ne permet pas de spécifier la langue et ignore donc la fonction locl.

Cette approche crée cependant certains problèmes. Cela ne fonctionne pas lorsque le crénage est désactivé ou si la police est utilisée dans un environnement où le crénage n’est pas offert. De plus, vous pourriez également vouloir utiliser le periodcentered à d’autres fins, p. ex. pour indiquer les syllabes dans un dictionnaire, ce qui vous créerait alors des soucis avec un mot comme ‘col·li·sion’.

La solution de l’espacement

Cela demande donc une solution avec la fonction locl. Pour cela, créez un periodcentered.loclCAT à côté du periodcentered qui vient pas défaut, et vous l’espacez ensuite entre deux l. Pour le L capital, vous pouvez utiliser le periodcentered.loclCAT.case. De plus, pensez aux petites capitales si votre police en contient: pour ces dernières, vous pouvez créer un periodcentered.loclCAT.sc.

‘Qu’est-ce que ces suffixes signifient?’, vous allez me demander. Facile, .case signifie Case-Sensitive Forms, soit les formes sensibles à la casse, une fonction OpenType qui permet d’élever les ‘marques de ponctuation […] jusqu’à une hauteur qui fonctionne mieux avec les séquences toutes en capitales ou les jeux de chiffres alignés’, alors que locl est le code de quatre lettres pour la fonction des Localized Forms, soit la fonction des formes localisées, qui est destinée pour la substitution de glyphes par défaut pour des ‘formes de variantes localisées’. Et CAT est badge de système de langue pour le catalan.

Lorsque vous utilisez ce suffixe, Glyphs pourra automatiquement ajouter les points médians localisés à la fonction locl. Dans la version 2 et les plus récentes, l’entrée de fonction locl est même contextuelle:

language CAT;
sub l periodcentered' l by periodcentered.loclCAT;
sub L periodcentered' L by periodcentered.loclCAT.case;

Le code ci-haut veut dire que, seulement si (1) la langue spécifiée est le catalan, et (2) le periodcentered se trouve entre deux glyphes l, le point sera alors remplacé par le periodcentered.loclCAT catalan, et par le periodcentered.loclCAT.case lorsqu’il se trouve entre deux L capitaux.

Afin que la génération automatique de fonction s’effectue, il vous suffit d’aller dans l’onglet Fonctions de vos Informations de police (Cmd-I) et de cliquer sur le bouton Mettre à jour dans le coin en bas à gauche (celui avec la flèche circulaire). Glyphs fera ensuite le reste pour vous, incluant l’ajout d’une ligne correspondante dans la section Languagesystems.

Plusieurs dessinateurs de police considèrent que c’est la meilleure solution, en particulier parce que le punt volat survivra à l’augmentation de l’interlettrage du texte, bien que l’espace entre le point et les deux l bas de casse l’encadrant ne devrait pas augmenter autant que l’approche entre deux lettres. Cela fonctionne aussi dans des environnements où il n’y a pas de crénage. Prenez en considération que, par défaut, le crénage est désactivé dans Microsoft Word.

Cela présente cependant l’inconvénient pour les utilisateurs de devoir définir la langue du texte. De plus, cela ne fonctionnera pas dans les environnements linguistiquement agnostiques. Alors si vous pensez pouvoir ignorer le cas du point médian utilisé dans les dictionnaires mentionné précédemment, vous pouvez combiner les solutions du crénage et de l’espacement.

La solution de la ligature

Si, à côté de L, l et periodcentered, vous ajoutez les deux ligatures L_periodcentered_L.loclCAT et l_periodcentered_l.loclCAT à votre police, et, bien sûr, l_periodcentered_l.loclCAT.sc si vous avez des petites capitales, Glyphs générera automatiquement le code locl suivant:

language CAT;
sub l periodcentered l by l_periodcentered_l.loclCAT;
sub L periodcentered L by L_periodcentered_L.loclCAT;

Vous êtes maintenant en mesure de peser le pour et le contre. L’avantage est de pouvoir contrôler parfaitement notre ela geminada. Par contre il ne fonctionnera pas dans les environnements ignorant les langues étrangères ni lorsque l’approche de groupe est augmentée.

La solution du Ldot

Par contre, si vous vous souciez de la rétrocompatibilité, vous pouvez construire les Ldot et ldot anciens et faire leur design de telle façon qu’ils paraîtront bien lorsqu’ils sont suivis d’un L ou l.

Attendez une minute: pourquoi ‘anciens’?

Dans un vieil encodage 8 bits des années 1980, il existait un Ldot et un ldot séparés. Ils ont survécu jusqu’à ce jour en tant que U+013F LETTRE MAJUSCULE LATINE L POINT MÉDIAN et U+0140 LETTRE MINUSCULE LATINE L POINT MÉDIAN dans Unicode. Ils ne sont plus censés être utilisés, car ils ne sont que de simples caractères de compatibilité. Mais bon, ceci n’est valable que pour les gens qui produisent du texte avec des caractères. C’est nous qui faisons les polices, et au niveau du glyphe, nous pouvons faire ce que nous voulons, pourvu que cela paraisse bien. Allons-y donc:

Lorsque vous créez les Ldot et ldot, Glyphs vous donne un glyphe avec une composante L ou l et un periodcentered. Bien entendu vous pouvez supprimer, remplacer ou décomposer la composante periodcentered si vous voulez faire votre propre punt volat.

Si Glyphs trouve un Ldot, un ldot, un L et un l dans votre police, il construira automatiquement pour vous cette fonction locl:

language CAT;
sub  l' periodcentered' l by ldot;
sub  L' periodcentered' L by Ldot;

Plusieurs designers de caractères ne sont pas très contents avec cette solution, car le résultat a l’air vraiment idiot lorsque l’espacement est augmenté. Bah oui.

Le truc du double tiret bas

Habituellement, le bas de casse l possède des approches serrées, ce qui veut dire qu’il n’y a pas suffisamment d’espace pour un point. Vous voudrez donc sans doute ajuster la chasse du ldot afin de faire de la place pour le punt volat. Mais Glyphs pense que le ldot est un diacritique et garde ses mesures synchronisées avec le l. Pour remédier à cela, il vous suffit de sélectionner et de faire un clic droit sur la composante l dans votre ldot puis de sélectionner Désactiver l’alignement automatique à partir du menu contextuel, et vous pourrez ajuster la chasse librement:

Au lieu d’utiliser periodcentered comme composante dans le ldot, vous voudrez peut-être faire une copie de periodcentered, la nomer __periodcentered, et placer ce glyphe comme composante dans le ldot (__periodcentered.case pour le Ldot capital).

Prenez note du double tiret bas au début du nom de glyphe. Lorsque vous placez un tel tiret bas double dans un glyphe, Glyphs ajoutera sa chasse à l’approche droite tout en maintenant l’alignement automatique. De cette façon, vous pouvez contrôler la chasse du Ldot et ldot en espaçant le __periodcentered. Vous pouvez même utiliser des ancres si vous voulez, p. ex., puntvolat dans L et l, et un _puntvolat correspondant dans le glyphe marque. Cool.

Combiner plusieurs solutions

Il devrait être facile de combiner les solutions des environnements linguistiquement agnostiques avec les solutions locl. Vous avez donc une solution pour la plupart des environnements.

Mais si vous avez mis en place plusieurs solutions locl, laquelle sera retenue par le générateur automatique de fonctions? Et bien, dans la version 2 et les plus récentes, periodcentered.loclCAT sera préféré à L_periodcentered_L.loclCAT, et la ligature primera sur le Ldot.

Si vous n’êtes pas content de cet automatisme ou de l’ordre de priorité, vous pouvez désactiver la génération automatique de la fonction locl, et taper votre propre code.

Et, tadaaam: votre police est maintenant prête pour le catalan!


Mise à jour 2014-12-01: ajout des solutions de l’espacement et des ligatures, du truc du double tiret bas, des solutions combinées; plein de petites améliorations.
Mise à jour 2016-02-19: mise à jour des captures d’écran pour Glyphs 2.
Mise à jour 2016-10-16: correction d’une erreur typographique qui est restée trop longtemps dans le ela geminada (merci, Joan Montané).
Mise à jour 2017-09-12: correction d’erreurs typographiques.
Mise à jour 2019-10-25: correction d’erreurs typographiques.

Traduction française de Nathalie Dumont.