Réglages des Informations de police avec Glyphs Mini

  • by Rainer Erich Scheichelbauer
  • Tutorial
  • – Modified on

Les Informations de police stockent de l’information générale et importante à propos de votre police. Ouvrez l’onglet des Informations de police avec Fichier > Informations de police… (Cmd-I). Vous pouvez ensuite naviguer à travers les paramètres à l'aide de la touche Tab:

Noms de police

Les réglages les plus importants dans vos Informations de police sont les deux noms suivants: le Nom de famille et le Nom de style. Ce sont les grandes lettres sur fond gris en haut de l’onglet.

  • Nom de famille: les mots à gauche, par défaut ‘Nouvelle police’, correspondent au Nom de la famille. Si plusieurs polices partagent le même nom de famille, elles sont groupées dans le même sous-menu de police, par exemple, dans les menus de polices des applis comme Adobe InDesign. Vous pouvez utiliser les capitales et les espaces, mais gardez le nom de famille court (moins de 20 caractères au total), et n’utilisez que l’ASCII (A-Z, a-z, 0-9). Pas d’accents, ni de trémas ou autres caractères spéciaux non-ASCII. Pour un maximum de compatibilité, il est également conseillé d’éviter les tirets dans le nom de famille. De plus, il vaut mieux que le nom de famille commence par une lettre (A-Z, a-z), même s’il est techniquement possible qu’il commence par un chiffre (0-9). Certaines applis pourraient se plaindre, lister la police incorrectement ou pas du tout.
  • Nom de style: sur la droite, par défaut ‘Regular’. Si plusieurs polices partagent le même nom de famille, elles doivent être différenciées par leurs noms de style. Comme des frères et sœurs ont des prénoms différents et le même nom de famille. Des noms typiques de style sont Light, Regular, Book, Medium, Semibold, Bold, Heavy, Black et Light Italic, Italic, Book Italic, Medium Italic, Semibold Italic, Bold Italic, Heavy Italic, Black Italic, vous comprenez l’idée. Mais vous pourriez aussi choisir des noms moins conventionnels comme Grunge, Supercool, Dotted, ou Laser, n’importe quel mot qui décrit bien votre design. Ici également, gardez le nom de style court, et tenez-vous-en au pur ASCII. Il est possible d’utiliser des noms en français, mais il vaut mieux garder à l’esprit que certains logiciels pourraient s’attendre à certains noms anglais pour pouvoir faire le tri et pour lier les styles. Les accents pourraient poser problème.

Mesures verticales

Ces réglages décrivent des mesures importantes de votre police et influencent comment elle est affichée dans certaines applis. Par exemple, les logiciels calculent le décalage de la première ligne en se basant sur ces nombres.

  • Hauteur des capitales: la hauteur de vos lettres capitales, mesurée de préférence sur une lettre droite et simple sans rondeur qui dépasse, p. ex., les lettres capitales H, T ou I. La plupart des dessins de caractères ont des valeurs entre 600 et 700. Si votre police est beaucoup plus grande, il serait bon de considérer changer la valeur des Unités par cadratin dans le coin en bas à droite pour quelque chose qui inclut à la fois la hauteur des capitales et la longueur des descendantes. Si votre police est une police composée d’icônes, il vaut mieux conserver la valeur par défaut de 700.
  • Hauteur d’x: la hauteur de vos lettres bas de casse, sans ascendantes. Ici également, se mesure bien sur les dessins de lettres sans dépassement de la ligne de pied ou de la ligne de hauteur d’x, p. ex., les lettres bas de casse x, v, w, y ou z. Si vous n’avez pas de lettres bas de casse dans votre police, assurez-vous tout simplement de définir cette valeur plus petite que la hauteur des capitales. Une hauteur d’x typique est autour de 500 unités, à quelques unités près.
  • Ascendante: la hauteur de vos lettres bas de casse, avec ascendantes, comme les lettres bas de casse b, d, f, h, k, l, ou encore les caractères islandais þ et ð, en excluant l’épaisseur du dépassement des courbes. (Note: le t bas de casse excède habituellement la hauteur d’x, mais ne se rend pas jusqu’à la ligne des ascendantes.) Ces lettres sont typiquement les plus grandes lettres (non accentuées) dans le design d’une police, dépassant également la hauteur des capitales. Si, dans votre design cette relation est inversée, c’est-à-dire que les capitales dépassent les lettres avec ascendantes, considérez utiliser la valeur de l’Ascendante pour vos capitales, et vice versa. Typiquement, la hauteur des ascendantes se situe entre 700 et 800.
  • Descendante: une valeur numérique négative représentant la profondeur des lettres bas de casse avec descendantes, comme le g, j, p, q, y, et le caractère islandais þ, en excluant encore une fois l’épaisseur du dépassement des courbes. Dans les dessins d’italiques, les lettres telles le f et le s dur allemand ont aussi parfois des descendantes. Si votre police n’a pas de lettres bas de casse ou même peut-être pas de lettres du tout, comme c’est le cas dans une police d’icônes, c’est alors une bonne idée de laisser cette valeur à sa mesure par défaut, soit -200.

Les deux réglages suivants, l’épaisseur des traits, ne sont importants que pour le hinting et certaines fonctions comme Ouvrir le coin du menu Glyphs contextuel. Si votre police ne se prête pas au hinting, vous pouvez laisser ces zones en blanc. Votre police est prête pour le hinting si:

  • des points extrêmes ont été définis pour votre design (Glyphe > Ajouter les extrêmes);
  • il s’agit d’un design régulier avec des lettres aux formes similaires qui tendent à se répéter (ce que la plupart des gens appelleraient une ‘police normale’);
  • elle priorise la lisibilité plutôt que la fidélité des formes;
  • elle n’a pas d’effets spéciaux comme des contours abîmés, des lettres éclairées ou ombrées, des paraphes, des détails très fins, des lignes pointillées, de nombreux nœuds (plus d’une ou deux douzaine), etc.

Si, par contre, votre police est composée de symboles ou de dingbats, ou fait quelque chose de sophistiqué avec ses contours, comme une police grunge, il vaut mieux passer outre les réglages de l’épaisseur des traits.

  • Traits verticaux: l’épaisseur moyenne des fûts. Cette valeur sera utilisée pour unifier et harmoniser le nombre de pixels utilisés pour afficher les épaisseurs des fûts dans des circonstances à basse résolution. L’idée étant que, si une lettre utilise, par exemple, deux pixels pour ses fûts, toutes les autres lettres utiliseront alors aussi deux pixels. Essayez donc de n’utiliser qu’une seule bonne valeur moyenne qui fonctionne assez bien pour toutes vos lettres. Supposons que vous mesuriez les épaisseurs des traits verticaux de n, o, H et O, et vous obteniez 50, 56, 62 et 68, il est préférable d’inscrire seulement une valeur, soit la moyenne de 60. Des valeurs multiples peuvent conduire à une situation où, à certaines résolutions d’écran, certaines lettres auront des fûts d’un seul pixel et d’autres auront des fûts de deux pixels, ce qui équivaut à une différence de 100%.
  • Traits horizontaux: l’épaisseur moyenne des barres, mieux mesurée sur les barres des lettres bas de casse telles le e, f et t, et les capitales A, E, H, ou T, ou encore les courbes presque horizontales des lettres bas de casse telles le c, o et s, ou encore les capitales C, G, O et S. Ici encore, faites de votre mieux pour trouver une seule valeur moyenne d’épaisseur des traits horizontaux.

À la toute fin de la rangée se trouve un réglage qui ne concerne que les constructions italiques:

  • Inclinaison italique: l’angle d’inclinaison de votre design, en degrés. En d’autres termes, cette valeur indique de combien de degrés votre police penche vers la droite. Laissez un zéro si votre police n’a pas d’inclinaison, entrez une valeur négative pour un design qui penche vers l’arrière. Cela produit deux effets: le premier, cette information est stockée dans les fichiers de police finaux qui sont exportés, et certaines applis utilisent ces valeurs pour calculer l’inclinaison du curseur texte. Le deuxième, cela incline la boîte de mesures du mode aperçu Édition, afin de faciliter l’édition des dessins italiques.

Zones d’alignement

Tout comme les fûts de référence ci-dessus, ces réglages sont destinés pour le hinting et l’optimisation de l’affichage à l’écran. Vous pouvez également les utiliser comme référence pour vos zones de dépassement. Si vous décidez de ne pas définir les mesures des traits parce que le hinting n’est pas logique pour votre police, vous pouvez sauter cette section et passer à la suivante.

Vous pouvez cliquer sur le bouton Mettre à jour, et Glyphs Mini calculera une estimation de vos zones. Les zones d’alignement définissent des aires pour les dépassements et les empattements concaves se situant à vos mesures verticales: descendante, ligne de pied, hauteur d’x, hauteur des capitales et ascendante. L’idée est que, à basse résolution, ce qui touche aux zones d’alignement est aplati (‘supprimé’) jusqu’à un certain corps en pixels. C’est nécessaire si un pixel supplémentaire faisait une différence trop importante:

Chaque réglage de zone consiste en deux valeurs: une position et une épaisseur. La position devrait coïncider avec une ligne de mesure verticale (y compris la ligne de pied à la position zéro). L’épaisseur est positive pour les dépassements en haut de la hauteur d’x, la hauteur des capitales et l’ascendante, mais négative pour les dépassements en bas de la ligne de pied et de la descendante. Un dépassement devrait comprendre tout ce qui est censé se faire aplatir à la même hauteur de pixel dans les cas de basses résolutions d’écran. Pour vous donner une idée, voici un réglage typique de zone:

Vous devez suivre certaines règles importantes lorsque vous définissez vos zones, autrement cela ne fonctionnera pas comme vous vous y attendez:

  1. Vous ne pouvez avoir plus que cinq zones de dépassement en haut et six en bas (y compris la ligne de pied).
  2. Les zones ne doivent jamais s’intersecter ou se superposer.
  3. Les zones doivent être maintenues petites, et il vaut mieux ne pas dépasser une épaisseur de 25. (Oui, c’est plus compliqué que cela, mais vous allez bien vous en tirer dans presque tous les cas si vous les maintenez en dessous de 25 unités.)
  4. La ligne de pied doit avoir une position de zéro.
  5. Si votre réglage de la grille est plus fin que 1/1 (p. ex., 1/10 ou 0/1), agrandissez vos zones d’une unité dans les deux directions, c.-à-d., laissez chaque zone commencer une unité avant et finir une unité après. P. ex., la zone 800/16 devrait être agrandie à 799/18. Excepté pour la zone de la ligne de pied, bien sûr, qui doit rester à la position zéro, et dans ce cas, 0/-14, par exemple, deviendrait 0/−15.

Une fois que vous avez défini les fûts et les zones, vous pouvez exporter (Fichier > Exporter, Cmd-E) en activant l’option Hinting automatique. Afin de vous assurer que les réglages de hinting sont bons, vous devez tester votre police dans des applis Adobe telles que InDesign ou Illustrator. Pour cela, il est fortement recommandé d’utiliser le dossier Adobe fonts.

Informations meta

Cette partie des Informations de police n’a aucune implication technique, et ne modifie aucunement le fonctionnement de votre police. Si votre police n’est que pour votre usage personnel ou à l’interne, vous pourriez tout aussi bien laisser tous ces champs vides. Par contre, si vous planifiez remettre votre police à d’autres personnes, que ce soit gratuitement ou en échange d’argent, il serait alors préférable d’inclure ce qui suit.

  • Designer: il s’agit de votre nom ou des noms des personnes impliquées dans la création de la police. Faites savoir au monde entier qui sont les créateurs de cette police.
  • URL du designer: URL de votre site web. Les spécifications requièrent que le protocole soit mentionné (habituellement, http:// ou https:// pour les sites web).
  • Fabricant: quiconque met en marché votre police. Cela peut être votre fonderie, votre agence, ou la compagnie liée à votre projet de police.
  • URL du fabricant: URL du site web du fabricant. Les spécifications requièrent que le protocole soit mentionné (habituellement, http:// ou https:// pour les sites web).
  • Version: un numéro de version pour votre police. Elle apparaîtra dans les informations de fichier (Cmd-I) sur le Finder Mac. Pensez à augmenter le numéro lorsque vous publiez une nouvelle version de votre police. La possibilité de référer à un numéro de version peut drôlement faciliter votre service client lorsque des problèmes sont rencontrés. Certains logiciels de validation considèrent les polices avec des numéros de version au-dessous de 1.005 comme ‘préliminaire’ et avertissent l’utilisateur en conséquence. Commencez donc à compter à partir de 1.005. Des changements majeurs dans le design devraient être indiqués par l’augmentation du numéro à un chiffre sur la gauche (aussi connu comme nombre de version majeure). Vous pouvez utiliser vos flèches vers le haut et vers le bas ou les boutons pour changer la valeur à trois chiffres (aussi connu comme nombre de version mineure).
  • Copyright: vous pouvez utiliser le bouton de mise à jour pour laisser Glyphs Mini générer automatiquement un avis de copyright valide. Si vous voulez que votre police soit une publication libre et ouverte, il est conseillé de supprimer la partie qui dit ‘All Rights Reserved’, ou en français, ‘Tous droits réservés’.
  • Licence: selon les spécifications, il s’agit normalement d’un bref résumé en langage clair de ce que l’utilisateur peut et ne peut pas faire avec la police, quelque chose comme Share freely/Partager librement ou Only Company X is allowed to use this/Seule la compagnie x est permise d’utiliser cette police ou Install on max 5 machines/Installer sur un nombre x maximal d’appareils. Cependant, plusieurs fonderies y mettent leur licence complète. Prenez toutefois des précautions si vous planifiez la vente de vos polices par des plateformes de revente. Certaines insistent pour que vous n’ajoutiez pas d’information de licence à votre police avant de la leur livrer, car la police pourrait être vendue avec différentes licences pour différents formats. En d’autres mots, ils pourraient exiger que vous laissiez ce champ vide. Demandez donc à votre revendeur avant de faire quoi que ce soit de raffiné ici. Cependant, si vous souhaitez publier votre police libre de droits et ouverte, considérez la licence SIL Open Font.

Informations de style

Si vous faites une police individuelle, vous pouvez sauter cette section et passer à Réglages de la grille qui suit. Par contre, si vous créez une petite famille de caractères, les informations qui suivent sont très importantes.

Les liens de style établissent les relations Bold/Italic (gras/italique) entre de nombreuses polices. Les applis utilisent cette information pour faire apparaître la bonne police lorsque vous appuyez sur Cmd-B ou Cmd-Shift-B (dans InDesign) pour accéder à la police Bold (gras), et Cmd-I ou Cmd-Shift-I (InDesign) pour accéder à l’italique. Pour faire bref, chaque italique devrait être établi comme l’Italic de sa contrepartie romaine, soit verticale, alors que les polices Bold et Bold Italic devraient être le Bold ou Bold et Italic de la graisse normale ou régulière. N’utilisez les attributs Bold et Bold & Italic une seule fois chacun.

Cela vous semble compliqué? Je comprends. Laissez-moi vous donner un aperçu facile à comprendre, en supposant que votre style par défaut est appelé Regular:

  • Thin:
  • Thin Italic: Italique du Thin
  • Light:
  • Light Italic: Italique du Light
  • Regular:
  • Regular Italic: Italique du Regular
  • Medium:
  • Medium Italic: Italique du Medium
  • Semibold:
  • Semibold Italic: Italique du Semibold
  • Bold: Bold of Regular
  • Bold Italic: Italique et Gras du Regular
  • Heavy:
  • Heavy Italic: Italique du Heavy
  • Black:
  • Black Italic: Italique du Black

Le tiret signifie: ‘laisser ce réglage vide’. De plus, si votre style par défaut est nommé Book au lieu de Regular, il vous faudra y faire référence en utilisant Book, bien entendu.

Les réglages de graisse et de chasse changent le tri des sous-menus de styles dans les applis Adobe. InDesign, Illustrator et Photoshop font le tri en commençant avec la Chasse (Width en anglais) et ensuite par la Graisse (Weight en anglais). Si les deux sont pareils, les styles sont alors triés alphabétiquement.

Les réglages sont plutôt explicites. Sélectionnez tout simplement à partir des menus ce qui correspond le mieux à votre design, et vous aurez terminé.

Attention: svp ne nous demandez pas comment le tri du menu de styles est fait dans les applis Apple telles que TextEdit ou Pages. Personne ne le sait, et Apple refuse de nous le dire. Le système Mac exécute plusieurs calculs sur votre famille de polices de caractères, qui incluent probablement certaines mesures de vos glyphes. La seule chose que nous ayons découverte au fil des années est pour qu’une police soit reconnue comme un romain, l’angle d’Inclinaison italique doit être de zéro, quant à un italique, il doit avoir une inclinaison italique différente de zéro. C’est tout ce que nous savons, désolé. Si les polices ne sont pas organisées dans ces applis de la façon que vous voulez, nous ne sommes pas en mesure de vous aider.

Réglages de la grille

Vers le bas des Informations de police, vous trouverez des réglages pour la grille. Deux valeurs s’y trouvent, Espacement de la grille et Sous-division:

Dans presque tous les cas, vous voudrez laisser ces deux valeurs à 1. Dans quelques cas restants, le pas de grille effectif, c’est-à-dire, les endroits où vous pouvez effectivement placer des nœuds, est déterminé par l’Espacement de la grille divisé par la Sous-division.

Si vous créez des dessins très détaillés et que vous trouvez la grille trop large, vous pouvez augmenter la valeur de la Sous-division. Une valeur de Sous-division de 2 donne des demi-pas de grille à travers la grille, c’est-à-dire, cela permet des coordonnées de 0,5. La valeur maximale est de 100, c’est-à-dire, deux décimales supplémentaires pour les coordonnées.

Si vous avez besoin d’une grille plus large, p. ex., pour une police pixel ou un design très modulaire, considérez une valeur d’Espacement de la grille plus grande. Une valeur d’Espacement de la grille de 100 combinée avec une Sous-division de 1 permettra des nœuds uniquement aux multiples de 100.

Unités par cadratin

Le nombre d’Unités par cadratin (ou, pour faire court, ‘UPC’) est le nombre d’unités de police qui constituent le corps de la police; la valeur par défaut est 1000.

Un cadratin est une longueur de mesure relative, où un cadratin est exactement le corps de la police. Donc, pour un corps de 12 points, un cadratin est 12 points. Comme nous dessinons des vecteurs dont l’échelle s’ajuste, toutes nos mesures doivent être indépendantes de corps de police spécifiques, et par le fait même un cadratin est la mesure idéale pour les designers de police de caractères.

En d’autres mots, par défaut, chaque unité est une millième de la taille de la police. Ce qui veut dire que, lorsque vous changez la valeur de l’UPC, en réalité, vous changez l’échelle de votre police:

  • augmentez le nombre UPC si la police apparaît trop grande comparativement à d’autres polices
  • sélectionnez un nombre plus petit si la police apparaît trop petite

Exportez à nouveau, de préférence dans le dossier Adobe fonts ou encore le dossier surveillé TextPreview, et voyez si la nouvelle taille répond mieux à vos besoins.

Mise en garde: les logiciels anticipent une valeur d’UPC relativement normale. Par expérience, assurez-vous de garder votre valeur UPC au-dessous de 4000. C’est le seuil au-delà duquel les utilisateurs ont rapporté rencontrer des troubles dans les logiciels de bureau. Si vous connaissez le logiciel avec lequel la police sera utilisée, sentez-vous libre de dépasser ce seuil, mais assurez-vous de faire des tests exhaustifs avant de livrer vos fichiers.


Mise à jour 2019-09-23: réécriture de Réglages de la grille et Unités par cadratin.
Mise à jour 2020-02-16: correction d’erreurs typographiques.
Traduction française de Nathalie Dumont.