De l’esquisse à une police

  • by Rainer Erich Scheichelbauer
  • Tutorial

Bien des façons permettent d’obtenir des formes types de lettres. La plupart des méthodes, sinon toutes, permettent d’obtenir des formes attribuables à des outils spécifiques. Les théoriciens de la création de polices de caractères s’entendent en général pour accorder à la plume à bec large (aussi appelée plume biseautée) un rôle prépondérant dans la construction de l’alphabet latin. Il est également possible d’utiliser d’autres outils, tels la plume pointue ou encore des pinceaux. Une direction abstraite peut tout aussi bien être choisie, comme par exemple une méthode géométrique systématique.

Malgré tout, plusieurs théoriciens du domaine maintiennent que l’influence de la plume large demeure perceptible dans les dessins exécutés avec des outils moins conventionnels. Même les dessins les plus abstraits seraient une abstraction de la plume large. C’est pourquoi ce tutoriel se concentre sur la plume à bec large.

Débuter avec le n

Évitez de commencer avec le a. À moins d’avoir une idée particulière en tête, mieux vaut débuter avec le n. Il est vrai que ce n’est pas la première lettre de l’alphabet, mais les formes du n se retrouvent dans plusieurs autres lettres. Avec un peu d’imagination le n peut devenir un h, i, m, r, u, etc., ce qui en fait une excellente lettre pour débuter.

Simuler la plume large

Vous pouvez fabriquer votre propre plume à bec large avec une plume d’oie, ou encore en acheter une. Vous trouverez des variations modernes qui permettent d’éviter d’avoir les mains salies par de l’encre qui dégouline. Avec un peu de pratique, vous pouvez apprendre à écrire plutôt bien avec une pointe large.

Il est fort possible que vous n’aurez pas une plume à bec large à portée de la main au moment où vous aurez une idée géniale d’un dessin de caractère; soyez rassurés, vous pourrez simuler la plume large. Les caractéristiques du tracé sont simples; la largeur du bec est fixe, et l’angle de la plume par rapport à la ligne de pied varie très peu.

Esquisses – méthode 1: À deux crayons

Prenez deux crayons à mine dans votre main dominante – il peut être plus facile de les attacher ensemble avec des élastiques – et commencez à écrire. Assurez-vous de maintenir les crayons à peu près au même angle tout au long du tracé:

Esquisses – méthode 2: Faire des zigzags

Avec un seul crayon, tracez librement des zigzags tout en dirigeant votre main le long du trait:

Cette méthode des zigzags permet de simuler les variations de l’épaisseur du trait obtenues avec une plume large. Vous obtiendrez un bon angle du tracé en posant une feuille de papier en face de vous, maintenue droite, tout en utilisant l’angle naturel de votre avant-bras.

Ajouter des détails à votre esquisse

Peu importe la méthode utilisée pour élaborer votre première esquisse rudimentaire, une fois la structure de base obtenue, vous verrez où les pleins et déliés doivent aller. Vous pouvez ensuite prendre un seul crayon et tracer le contour, tout en ajoutant des détails:

Numériser votre esquisse

Ici aussi, il y a plusieurs approches. En voici une qui fonctionne bien pour la plupart des gens. En résumé, vous commencez par tracer des lignes droites, en plaçant les points grossièrement. Vous ajouterez de la précision et des courbes par la suite.

Commencez par marquer directement sur le papier de votre esquisse, les points angulaires, les extrêmes, et les points où les courbes se changent en lignes droites. Vous vous demandez ce que sont des extrêmes? Ce sont des points sur toutes les courbes qui ont une tangeante parfaitement verticale ou parfaitement horizontale. Maintenant votre esquisse devrait ressembler à ceci:

Placer les nœuds approximativement

Et maintenant, allez dans Glyphs, et créez une nouvelle police avec Fichier > Nouveau (Cmd-N). Double-cliquez le n et ensuite activez la Plume (P). Maintenant, cliquez pour ajouter des lignes droites, un point à la fois. Vous pouvez procéder grossièrement, car vous n’avez pas besoin de précision à ce stade. En fait, être trop précis ne serait qu’une perte de temps. Il vous suffit de placer les nœuds entre la ligne de pied (deuxième ligne à partir du bas) et la hauteur d’x (troisième ligne à partir du bas):

Placez les nœuds approximativement. Par exemple, le point extrême sur l’arc de jambage intérieur ne paraît pas exactement au centre des deux fûts, mais légèrement à droite. Ce qui est tout-à-fait acceptable pour le moment. Posez-vous des questions telles que: le nœud du haut est-il placé au-dessus du fût de droite? Placer vos nœuds en conséquence. Encore une fois, nul besoin d’être précis, un travail sommaire suffit.

Fermez le tracé en cliquant à nouveau sur le premier point du tracé. Conservez les chevauchements. Encore une fois: pas de courbes, ni de précision pour le moment. Terminez cette étape avec Tracé > Corriger la direction du tracé (Cmd-Shift-R). La direction du tracé détermine si les chevauchements apparaissent en blanc ou en noir. De plus, cette commande réordonne les tracés et définit les points de départ (indiqués par des triangles).

Aligner et bouger les points

Nous allons maintenant amener plus de précision en alignant les points qui doivent être situés aux mêmes coordonnées x ou y. Avec l’outil Édition (V), sélectionnez les points qu’il faut aligner et choisissez Tracé > Aligner la sélection (Cmd-Shift-A). Vous allez souvent utiliser cette fonction, c’est donc une bonne idée de mémoriser le raccourci clavier:

Vous aurez l’impression que Glyphs est si futé qu’il arrive à comprendre si vous voulez aligner les points horizontalement ou verticalement. En réalité, il choisit l’alignement qui représente le plus petit changement.

Maintenant, déplacez les points vers leur position en utilisant les touches flèches du clavier. Maintenez Shift enfoncé en même temps pour faire des bonds de 10 unités, ou Cmd pour des bonds de 100 unités. Positionnez les nœuds tout en bas de votre n exactement sur la ligne de pied. Une fois que les nœuds seront sur la ligne, ils seront marqués par un indicateur en forme de diamant.

Le point extrême du haut de l’arc de jambage doit être positionné légèrement au-dessus de la hauteur d’x (réglée par défaut à 500 unités). Nous appelons ceci dépassement; une compensation optique qui assure que les rondeurs apparaissent à la même hauteur que les parties horizontales se situant à la hauteur d’x. La plupart des dépassements se situent entre 10 et 15 unités. Autour de 10 pour les caractères de titrage ou de fantaisie (utilisés à plus grande taille), et un peu moins pour les caractères destinés à de plus petites tailles.

Votre n devrait maintenant ressembler à ceci:

Égaliser les fûts

Nous avons maintenant besoin de synchroniser les distances entre les nœuds. Dans le cas de notre n, cela signifie que nous devons nous assurer que les deux fûts ont la même largeur. Un fût à la fois, sélectionnez les quatre nœuds qui le forment. Maintenant jetez un coup d’œil à la boîte d’informations, en gris, (Affichage > Afficher les informations, Cmd-Shift-I), et assurez-vous que le cadenas est ouvert. De cette façon, nous pouvons ajuster la largeur et la hauteur indépendamment.

Ensuite, choisissez une bonne valeur, arrondie à l’entier, pour la largeur du fût. Elle est contrôlée par le nombre à droite de la double flèche dans la boîte d’informations grise. Donnez la même largeur aux deux fûts.

Ajouter les courbes

Maintenant, ça suffit avec les lignes droites! Sélectionnez l’outil Édition (V), tenez la touche Option enfoncée, et cliquez afin d’ajouter des poignées grises sur les segments. Si vous avez ajouté trop de poignées, sélectionnez une poignée qui est de trop et supprimez-la avec la touche Delete; votre segment redeviendra une ligne droite.

Vous pouvez avoir deux poignées sur un segment de tracé, ce qui en fait un segment de courbe, ou encore, pas de poignées du tout, ce qui en fait un segment de droite. Vous avez peut-être l’habitude de travailler avec d’autres logiciels vectoriels, comme Adobe Illustrator, ce qui vous laisse croire que vous pouvez avoir des segments avec une seule poignée. Au risque de vous décevoir, et je déteste vraiment devoir vous annoncer la nouvelle, mais ces applications vous ont menti pendant toutes ces années, et ont secrètement caché la deuxième poignée derrière un des nœuds avoisinants. Techniquement, c’est une très mauvaise chose à faire, c’est pourquoi Glyphs s’y prend différemment avec les poignées. Lisez davantage sur les bons tracés vectoriels ici.

Une fois que des poignées se trouvent sur tous les segments que vous souhaitez courber, vous pouvez tout simplement les tirer en position. Les poignées vont s’aligner dynamiquement lorsqu’elle se retrouvent à la position horizontale ou horizontale, c’est ce qu’il faut de toute façon pour les poignées de chaque côté des extrêmes.

Il y a fort à parier que vous aurez deux poignées à l’intérieur du chevauchement sur le fût gauche. Habituellement ces deux poignées n’ont pas besoin d’être à la verticale ou à l’horizontale, et sont inclinées. Assurez-vous qu’elles aient approximativement le même angle d’inclinaison car cela facilitera la prochaine étape.

Votre n devrait maintenant ressembler à ceci:

Ajuster les courbes

Sélectionnez des poignées du segment de la courbe extérieure et affichez la palette (Fenêtre > Palette ou Cmd-Opt-P). Dans la section Ajuster la courbe de la palette, cliquez sur les boutons (ou enfoncez Ctrl-Opt-1, ou Ctrl-Opt-2, et ainsi de suite jusqu’à 8):

Vous pourriez avoir besoin de réduire le tableau de deux dimensions à une seule, comme sur la capture d’écran. Voici quelques repères pour les courbures. Une courbure de 57% donne approximativement une ellipse. Dans l’univers de la création de caractères, nous avons habituellement besoin de courbures plus prononcées que cela. Les deux poignées se rencontrent lorsque la courbure est de 100%. Finalement, ce qu’il faut surtout retenir, c'est que dans la plupart des cas, nous nous retrouverons avec des courbures situées entre 60 et 80 pour cent.

Sélectionnez maintenant les poignées de la plus petite courbe intérieure et donnez-lui un pourcentage plus élevé que celui de la courbe extérieure. Testez les différentes valeurs jusqu’à ce que vous soyez satisfait.

Aplanir les bosses

Peut-être voyez-vous quelque chose qui ressemble à une petite bosse sur la courbe, à peu près à l’endroit où les deux segments de courbes se rencontrent au nœud extrême. Cela peut se produire lorsque la courbure change abruptement d’un segment à un autre. D’un côté du point, la courbe semble trop plate, et de l’autre côté, trop abrupte.

Sélectionnez le nœud, et en maintenant la touche Option enfoncée, déplacez le nœud vers la partie la plus plate. Vous pouvez faire cela avec les touches flèches ou avec la souris. Lorsque vous maintenez la touche Option enfoncée, les poignées sont maintenues en place, ce qui permet de bouger efficacement le nœud entre les poignées qui l’encadre:

Si vous avez la version complète de Glyphs, il existe des extensions fournies par des tiers pour vous aider à lisser vos courbes. En premier, nous pouvons recommander les Remix Tools de Tim Ahrens qui contiennent le filtre Harmonizer (après l’installation, choisissez Filtre > RMX Harmonizer).

Il y a aussi l’outil psychédélique SpeedPunk qui vous aide à repérer les problèmes de courbure. Il ne fait que visualiser les courbures et vous restez en contrôle de vos courbes.

Ta-daa!

Bravo, vous avez complété votre premier n!

À partir d’ici, vous pouvez soit dessiner le glyphe suivant, ou régler les approches de vos lettres, ou encore tester votre police dans une application Adobe. Surtout, pensez à donner un nom de famille à votre police dans Fichier > Informations de police > Police.


Esquisses au crayon de Stefan Willerstorfer.
Traduction française de Nathalie Dumont.