L’espacement

  • by Rainer Erich Scheichelbauer
  • Tutorial
  • – Modified on

Pour commencer

C’est une bonne idée de commencer l’espacement d’un alphabet latin avec le n et le o. Une fois les approches de ces deux lettres bien ajustées, le reste sera assez facile. Donc, pour commencer, je vous recommande de taper quelque chose comme noononno, et de modifier les approches (les espaces de chaque côté de chaque glyphe) jusqu’à ce que vous soyez satisfait. Pour connaître les mesures des approches et de la chasse de n’importe quel glyphe, jetez un coup d’œil au panneau gris d’informations (Affichage > Afficher les informations, Cmd-Shift-I):

Vous avez aussi accès à ces valeurs dans les informations de glyphe en bas à gauche de l’onglet Police. Ou bien, toujours dans l’onglet Police, si vous passez en mode liste, vous verrez les colonnes Approche gauche, Approche droite et Chasse. Vous pouvez activer et désactiver les colonnes à partir du menu contextuel de l’en-tête de liste. L’ordre des colonnes peut aussi être réorganisé tout simplement en glissant les en-têtes de colonnes.

À partir de l’accès que vous choisirez, pour changer une approche, cliquez tout simplement sur le nombre et entrez une nouvelle valeur. Il est aussi possible d’éditer en même temps une sélection de plusieurs glyphes dans les informations de glyphe en bas à gauche.

À moins que vous n’ayez fait un design vraiment fou, les approches gauche et droite du o doivent être égales. Un bon point de départ est le tiers de la largeur de la contreforme. Un peu plus pour les petits corps et un peu moins pour les caractères de titrage, selon l’usage destiné à votre police. Un peu plus si les panses sont plutôt plates (ce qui laisse moins de blanc sur les côtés et qu’il faut compenser), et un peu moins si les panses sont bien rondes. Note: l’espacement lâche est plus facile à réussir que l’espacement serré.

Glyphs utilise un ensemble de raccourcis intuitifs pour modifier les approches du glyphe courant. Donc, placez votre curseur en avant du o, maintenez la touche Ctrl enfoncée pour l’approche gauche ou Cmd pour l’approche droite tout en appuyant sur les flèches gauche et droite pour réduire ou augmenter la valeur respective. Ajoutez Shift pour faire des bonds de 10.

Conflit de raccourci

Attention cependant: par défaut, Ctrl-flèches sont des raccourcis-clavier réservés pour changer d’espace de travail dans OS X. Ainsi, vous aurez besoin de remplacer les raccourcis espaces par autre chose si vous voulez les rendre disponibles pour Glyphs. Pour faire cela dans Mountain Lion (10.8) et supérieur, allez dans vos Préférences Système, choisissez Clavier, cliquez ensuite sur l’onglet Raccourcis, puis dans la liste de gauche sélectionnez Mission Control. Cochez les cases Déplacer d’un espace vers la gauche et Déplacer d’un espace vers la droite et double-cliquez sur les symboles de raccourcis pour les changer. Personnellement, j’aime utiliser Ctrl-Opt-Cmd-flèches, mais bien entendu vous pouvez choisir ce que vous voulez; assurez-vous seulement qu’il n’y ait pas de conflit avec un autre raccourci dont vous pourriez avoir besoin:

Maintenant le n. Comme le n possède habituellement moins de blanc dans ses coins extérieurs, il faut compenser cela en augmentant ses approches par rapport à celles du o. Un bon point de départ est approximativement 1,5 fois l’approche du o, à partir des montants, c’est-à-dire en n’incluant pas les empattements. Ceux-ci s’étendent dans l’espace blanc, ce qui, en fait, réduit les valeurs des approches gauche et droite.

De plus le n est asymétrique. Dans le coin en haut à droite se trouve une rondeur prolongée dans un montant, ce qui crée plus d’espace blanc à droite qu’à gauche du glyphe. Il faudra d’une manière ou d’une autre, compenser cela. Voici un super truc: en combinant les touches Ctrl et Cmd, vous changerez simultanément les approches gauche et droite, comme si la lettre était déplacée à l’intérieur de sa chasse:

De cette manière, vous pouvez donner quelques coups au n pour le déplacer un petit peu à droite jusqu’à ce qu’il semble centré entre les o. Vous aurez terminé d’espacer le n et le o lorsque les distances entre toutes les lettres dans noononno paraitront de la même grandeur.

Glyphes de substitution

Passons maintenant aux autres lettres. Ce que j’aime faire, c’est d’ajouter une deuxième ligne et taper la lettre sur laquelle je veux maintenant travailler, c’est-à-dire le h. Par contre vous aimeriez bien voir cette nouvelle lettre entre les o, exactement comme avec le n auparavant. Vous pouvez le faire avec Glyphs: il vous suffit d’aller dans la chaîne de caractères noononno sur la ligne du haut, et de changer toutes les occurrences du n pour un glyphe de substitution. Vous pouvez ‘taper’ un glyphe de substitution avec la commande Édition > Ajouter un glyphe de substitution (Cmd-Opt-Shift-P).

Un glyphe de substitution affiche toujours le glyphe courant, c’est-à-dire le glyphe tout juste après le curseur. Méfiez-vous, le glyphe de substitution peut se comporter bizarrement si le curseur est à la toute fin du texte que vous avez entré pour le test. Lorsque cela se produit, il vous suffit de déplacer le curseur en avant d’une autre lettre.

L’arithmétique des approches

Mais attendez une minute, le h devrait être facile puisque nous avons déjà fait le n. Dans la plupart des cas il peut avoir les mêmes approches que le n, puisque, à l’exception d’une ascendante, le h et le n ont l’air presque pareils. Donc, par exemple, vous pourriez aller vérifier les approches du n et les copier dans le panneau gris d’informations du h (Cmd-Shift-I). Mais ce n’est pas l’idéal, car que se passera-t-il si les approches du n sont changées à nouveau? Voulons-nous vraiment suivre manuellement l’évolution des approches? Oh que non !

Voici ce qu’il faut faire: au lieu d’entrer une valeur chiffrée indiquant la distance de l’approche, nous allons entrer le nom d’un autre glyphe! Glyphs va ensuite recopier l’approche de l’autre lettre dans la lettre courante. Ça fonctionne même pour les chasses: si par exemple vous changez l’approche droite et la chasse, l’approche gauche sera recalculée, et inversement, si vous réglez l’approche gauche et la chasse, l’approche droite sera calculée à nouveau. Donc, entrons n dans les approches gauche et droite, et h s’octroiera les approches de n de façon dynamique:

La synchronisation dynamique des approches ne fonctionne cependant pas à cent pour cent. C’est pourquoi c’est une bonne idée de forcer de temps en temps la mise à jour des approches des glyphes sélectionnés avec la commande Glyphe > Actualiser les mesures (Ctrl-Cmd-M). Vous pouvez même mettre à jour toutes les mesures en même temps avec Crtl-Opt-Cmd-M.

Et ce n’est pas terminé. Vous pouvez même faire des calculs simples. Dans ce cas, commencez par l’approche gauche, droite ou la chasse avec un signe égal (=) suivi de votre calcul. Donc, si vous utilisez =a+20 comme valeur de l’approche gauche d’un glyphe, Glyphs prendra la valeur de l’approche gauche du a et lui additionnera 20 unités. Si à la place vous utilisez =|a+20, c’est-à-dire si vous mettiez une barre verticale (|) en avant du nom du glyphe, Glyphs prendra l’approche opposée du a pour le calcul. Vous pouvez non seulement faire des additions, mais aussi des soustractions: =b-10. Et des multiplications: =c*1.1. Et bien sûr des divisions: =d/2. Selon notre expérience, faire de simples additions et soustractions de valeurs fixes est ce qui fonctionne le mieux dans la plupart des situations.

Si vous ne voulez pas que votre n maigre ait les mêmes approches ou la même chasse que votre n gras, il vous suffit d’ajouter un deuxième signe égal, par exemple ==n+15, et un seul master sera affecté.

Encore une fois, pensez à utiliser régulièrement la commande Glyphe > Actualiser les mesures (Ctrl-Cmd-M), ou encore Ctrl-Opt-Cmd-M pour tous les masters.

Et maintenant faites de votre mieux pour repérer toutes les similitudes dans les formes des lettres et établir des connexions entre les lettres pour ensuite en faire des calculs d’approches comme ceci:

  • Approche gauche =o: c, d, e, g, q
  • Approche droite =o: b, p
  • Approche gauche =n: b, h, i, k, l, m, p, r
  • Approche droite =n: a, h, m

Etcétéra, etcétéra. Cependant, en fin de compte, c’est le design de vos glyphes qui déterminera jusqu’à quel point vous pourrez faire de l’arithmétique pour régler vos approches.

L’espacement des capitales

Les caractères H et O sont habituellement les points de départ pour l’espacement des capitales. Pour le reste, c’est en gros la même histoire que pour les lettres minuscules ci-dessus: trouvez le bon espacement pour ces deux lettres et vous êtes bien partis pour compléter le reste. Cette fois-ci cependant, vous aurez aussi besoin de les ajuster aux bas de casse. Une fois que vous vous en serez occupé, vous pourrez facilement transférer les valeurs des approches aux autres lettres:

  • Approche gauche =H: B, D, E, F, I, K, L, M, N, P, R
  • Approche droite =H: I, M, N
  • Approche gauche =O: C, G, Q
  • Approche droite =O: D, Q

Etcétéra, etcétéra, etcétéra.

Alignement automatique

Les lettres faites de composantes héritent de l’espacement de la composante de base. Par exemple, vous voulez un ‘ä’ dans votre police. Vous allez donc construire un a tréma, soit adieresis, avec les composantes a et dieresiscomb. En fait, Glyphs le fait automatiquement pour vous si les deux composantes, a et dieresiscomb, existent dans votre police au moment où vous générez le adieresis. Maintenant, allez au glyphe adieresis et cliquez sur une des deux composantes. Elle semble être verrouillée, ou, comme on dit, automatiquement alignée. Dans la plupart des cas, c’est exactement ce que vous voulez. Faites-moi confiance, il n’y a rien de plus ennuyeux que de tenter de synchroniser manuellement l’espacement de tous les diacritiques.

Par contre, il peut parfois arriver que ce ne soit pas ce que vous vouliez. Par exemple, lorsque vous créez le ldot, il y a de bonnes chances pour que vous ne vouliez pas que les composantes s’alignent automatiquement. Dans ce cas, ouvrez le menu contextuel sur la ou les composante(s) que vous voulez repositionner, et sélectionnez ‘Désactiver l’alignement automatique’. Si vous changez d’idée, vous n’aurez qu’à ‘Activer l’alignement automatique’ à partir du même menu.

Les glyphes qui ne sont pas des lettres comme les ponctuations, les chiffres et les symboles ne s’alignent pas automatiquement. De cette façon, vous pouvez rapidement et facilement faire des chiffres proportionnels et des chiffres tabulaires en une seule opération.

Une dernière chose pour les geeks: Si vous voulez utiliser l’alignement automatique dans un composé mais avez besoin d’ajuster l’approche droite, et bien, voici le truc du double tiret bas. Prenons le ldot, par exemple. Au lieu de n’ajouter qu’un simple point centré, periodcentered, ce qui créerait un ldot avec la chasse du l, ajoutez deux tirets bas au début du nom, p. ex., __periodcentered. Maintenant la chasse de tirets bas est ajoutée à l’approche droite du glyphe composé. Il vous suffit donc d’ajouter la composante double tiret bas à votre ldot, et d’ajuster son espacement jusqu’à ce que le ldot ait l’air génial. Voilà! Remarquez la chasse plus large du ldot dans cette capture d’écran:

Traitement des mesures par lots

Voudriez-vous changer les mesures de plusieurs glyphes d’un seul coup? Allez à Filtre > Transformer > Mesures où vous pourrez régler les valeurs des approches gauche et droite de tous les glyphes sélectionnés. Si vous cochez la case Relatives, les mesures que vous inscrirez seront additionnées aux mesures déjà entrées. Utilisez des valeurs négatives pour les réduire.

Pas encore de crénage

Essayez d’en faire le plus possible sans crénage. À un certain point, vous constaterez que vous n’êtes plus capable d’améliorer l’espacement seulement en retouchant les approches. C’est à ce moment-là que vous pourrez commencer le crénage, mais pas avant. Sinon vous aurez à recommencer du début tout le crénage une fois que vous aurez réussi un meilleur espacement de vos lettres.


Mise à jour 2015-07-30: Ajout de 'Traitement des mesures par lots' et mise à jour pour Glyphs 2.

Traduction française de Nathalie Dumont.